micro organismesJe découvre les EM avec la pratique du Bokashi. Depuis que je n'ai plus de jardin, et donc plus de compost, il me tardait de trouver une solution d'appartement

pour ne plus jeter des déchets verts aptent à nourir la Terre, boucler la boucle de la vie comme j'avais appris à le faire au jardin.... nourrir la Terre comme il se doit.
Ayant reçu mon bac à bokashi et le bokashi au son de blé, il y a de cela un mois, je voulais en comprendre davantage sur la "technologie EM" (pour reprendre l'expression utilisée par Emmanuelle Bigot) mise en place dans ce processus de compostage....
Ses propos sont pour moi doublement percutants :
 1 - depuis que j'ai compris les causes de mon intolérance au gluten, il est évident pour moi que restaurer la flore à tous les niveaux est primordial à la vie sous toute ses formes. 
 2 - le coronavirus tombe à pic pour parler de défenses immunitaire et donc d'équilibre ....ce livre peut-être une source d'inspiration pour ceux qui ne sont pas encore convaincu qu'il est important de passer au " zéro déchets".


Emmanuelle Bigot, conseillère en environnement, passionnée par la nature a créé une entreprise d’assainissement écologique en 2007. Elle a testé les EM, elle a été séduite par les nombreuses applications et les résultats. Voici la conclusion de son livre "Mes micro-organismes efficaces (EM)" qui tombe dans l’actualité comme un écho dans un semi-silence industriel…..qui l’entendra à l'heure où nos psychologues nous expliquent que c'est dans ces crises là que les cultures changent profondément…. ?

K3561 416x558 « Disparition des abeilles, baisse de la biodiversité, apparition de nouvelles maladies : le temps presse, notre environnement continue  à se dégrader à une vitesse jusqu’ici jamais observée. Tout notre fonctionnement sociétal est à changer. De nombreuses initiatives privées sont à saluer, mais les actions et décisions (...)tardent à évoluer dans le bon sens. La machine libérale détruit les ressources de la planète et nous devons avoir à l’esprit que nos enfants pourraient connaître la faim.

Une pratique et une utilisation généralisée des EM pourraient avoir des répercussions importantes sur le système économique puisqu’elle permet de se passer de nombreux produits issus de la chimie en améliorant notre environnement.

Sûr de notre piédestal, sûrs de faire juste, nous sommes en train de rater un virage. Certains pays comme la Thaïlande, la Malaisie ou encore la Russie se sont mis à l’œuvre depuis longtemps pour intégrer ces bonnes pratiques dans leur quotidien.

Les perspectives positives grâce aux EM sont immenses, c’est un levier énorme pour faire basculer l’industrie, car on peut diminuer l’achat de produits de nettoyage industriels (lessives, savons…) ou encore prolonger la vie des matériaux du quotidien, notamment des textiles. Il faudrait désormais travailler sur des souches de bactéries locales, créer des standards locaux et mettre ces connaissances en accès libre. »

Sources  : https://editions-jouvence.com/categorie-produit/bigot-emmanuelle/

You have no rights to post comments